Répétition et masse :


Ces deux mots accompagnent mon travail.


Perte d'identité

Il y est question de répétition de visages, jusqu'à ce que le geste devienne automatique, jusqu'à ne plus voir le visage comme peinture mais comme un simple objet.

Numérotation

Cette répétition de formes devient vite synonyme de déplaisir, et paradoxalement le comptage des visages objet procure une certaine satisfaction qui trouve son but. Le but est un nombre à atteindre qui s'inscrit dans une idée de masse (d'objets).

Amnésie

Faire jusqu'à oublier ce que l'on fait, jusqu'au symptôme mnésique. Usiner, produire, compter machinalement et automatiquement. Cette répétition étouffante, suffocante, conservatrice, mortifère, obéit au principe de plaisir du nombre. Plus il y a d'objets plus la sensation est agréable. Entasser, recompter, regarder le résultat de cette action de répétition est rassurant, mais jusqu'à un certain point. Flirter avec l'obsession sans y tomber.

Conception et réalisation : Sébastien Feigna

Valid XHTML 1.0 Transitional