Encres, peintures sur papier et carton

Les premiers gestes sont aléatoires, spontanés, sans préalable, sans intentionnalité, ils sont composés de traits plus ou moins appuyés au fusain et à l'encre. La feuille est ensuite passée sous l'eau afin de faire disparaître la majeure partie de ce travail. Il ne reste alors que quelques traces, qui seront la base d'une représentation plus poussé, nourrie d'acrylique et d'encre.

Dans le même mouvement, la feuille est à nouveau passée sous l'eau, frottée, grattée, pour retrouver l'essence de la première étape mais avec des traces supplémentaires, plus en matière .

Dans ces nouvelles traces, la mémoire du travail s'inscrit par bribes, par strates à peine perceptibles. Ce mouvement peut se répéter plusieurs fois jusqu'à trouver quelque chose de plus satisfaisant.

Mais cette répétition n'est pas sans conséquence, la solidité du support est mise à mal. Les passages successif du papier sous le jet d'eau ainsi que les grattages, fragilisent ce support jusqu'à le déchirer.

Commence alors l'ultime étape, de la récupération et de la reconstruction après la destruction.


Veuillez cliquer sur l'un des liens ci-dessous
pour accéder aux galeries :

Portraits

Corps

Oiseaux

Paysages

DeMeures

Artaud

Association libre

Conception et réalisation : Sébastien Feigna

Valid XHTML 1.0 Transitional